{Mots d’autrefois} sur l’inspiration

Au début de ce chapitre, Louyse de Bienville réfléchie sur l’histoire du Canada ainsi que sur le travail de nos ancêtres, et sur celui qu’il nous reste à accomplir.

Il est évident que la nature, ici, fut le décor
voulu par le Créateur dans la vision lointain de
la grande épopée qui devait s’y dérouler. Rien
d’étonnant alors que la Providence ait conduit
vers «la terre neuve» ces hommes héroïques,
qu’attendaient des rives sauvages, altières et superbes,
éveillant en des coeurs audacieux, par le magique
entraînement de sa beauté vierge, le grand désir
de lutte et de conquête.
Mais la tâche que nos ancêtres accomplirent
avec la large compréhension de leurs idéals, nous
la devons continuer différement en des temps
nouveaux. Parce que des chapitres de notre histoire
sont terminés, il ne s’ensuit pas que nous
devions fermer le livre sur les feuillets blancs qui
suivent et nous laisser vivre désormais dans une
existence toute matérielle, dans la douce quiétude
de la paresse intellectuelle, sans les efforts vers
l’ascension morale qui doivent soutenir la vitalité
nationale et porter les individus sur les sommets glorieux.

DE BIENVILLE, Louyse. Figures et paysages, Beauchemin, Montréal, 1931, p. 43-44.


/Tags: , , ,
Partagez cet article :


0
commentaire

Laisser un commentaire

La Ville de Montmagny se donne le droit de ne pas publier des commentaires jugés haineux ou irrespectueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Ville de Montmagny

Propulsé par numérique.ca